Qui suis-je ?

Hoel Buchet  - Uccle

LE TEMPS DES PROMESSES

Tandis que le glas s'apprêtait à sonner sur les années 90, un diplôme d'ingénieur commercial tombait dans mon escarcelle. Mieux, tutoyant depuis toujours la muse, je caressais la folle utopie de chavirer le Landerneau littéraire. L’avenir était au beau. Une enivrante promesse.

LE PÉCHÉ D'ORGUEIL 

Du haut de mon piédestal, je ne pouvais imaginer qu'un héritier de Voltaire, de surcroît auréolé d'un titre d'ingénieur, ne se verrait d'office octroyé une carte de séjour afin de demeurer sur le territoire belge.

LA NUIT EST AUSSI LE JARDIN DU RÊVE 

Me voilà entamant un parcours long de 13 ans afin d'obtenir mes papiers. le tableau pourrait sembler sombre? Que nenni! Faute de pouvoir exercer comme ingénieur et n'étant définitivement pas du même sceau que Voltaire, ma nuit s'ouvrit pourtant sur le jour. J'embrassais, histoire de gagner ma croûte, le statut de répétiteur à domicile pour étudiants et élèves. Une révélation. Un plaisir. Une vocation. Mon rôle ne se limitait pas à enseigner maths, comptabilité, finances, économie. Non, non. J'avais le privilège d'accompagner ces êtres sur le chemin de leur épanouissement. Tour à tour conseiller, grand frère, accompagnateur et coach. Coach, titre dont moult parents me parèrent. Là était ma vocation, participer de l'émergence d'un potentiel. Révéler le rubis intérieur de tout un chacun.

L'AURORE
Mai 2011, enfin les papiers. Dès le mois suivant, me voilà entamant une formation en pnl. Riche. Définitivement riche. Sur le chemin, la découverte d'un homme. Une lumière. Un phare. Milton Erickson .Le père de l'hypnose portant son nom et de maintes techniques thérapeutiques mettant l'accent sur l'individualisation du traitement. La thérapie est la rencontre particulière de deux âmes qui enfanteront d'un résultat particulier. Conséquemment, j'ai embrassé l'hypnose ericksonienne, étreint l'emdr et poursuivi un cursus en thérapie brève, avec à l'esprit le même dessein, participer de l'éclosion du rubis intérieur de tout un chacun.

TOUT EST MÉTAPHORE 
Pour terminer, une métaphore ericksonienne, réécrite par mes soins.
Un après-midi où le soleil avec volupté caressait les corps et apaisait les âmes, quelque part là-bas dans l'Arizona, un cheval au port altier et à la crinière argentée, se retrouva loin de ses terres, apeuré et désorienté. Le hasard, ce fils légitime du destin, mit sur sa route un groupe de jeunes gens faisant la cour à l'oisiveté. L'un d'entre eux, faisant fin du scepticisme de ses congénères, se mit en tête de le reconduire à son enclos.
Notre saint Bernard d'enfourcher l'animal et avec fermeté et tact, d'aucuns suggèreraient d'une main de fer dans un gant de velours, incitait l'étalon à demeurer concentré sur son chemin.
À moult reprises, l'animal attiré là par un bruit diffus, ici par une jument confuse, se mit en tête de dévier de sa route. A chaque fois, avec tact et fermeté, d'aucuns suggèreraient d'une main de fer dans un gant de velours, le jeune homme maintînt le cheval rivé sur son chemin.
De haute lutte, à la nuit tombée, lors que le soleil subrepticement se retirait pour une étreinte avec Morphée, le cheval s'arrêta net dans une ferme. A peine l'étalon hennit-il qu'un homme, que le soleil et les années avaient buriné, sortit à leur rencontre.
My god, comment avez-vous fait pour le ramener à demeure?
En l'incitant, parfois d'une main de fer dans un gant de velours, à rester concentré sur son but.
Ok, ok, mais comment diable le dirigiez-vous alors que vous ignorez l'emplacement de mes terres?
Mon ignorance importait peu dès lors que lui connaissait SON CHEMIN. Mon humble apport se résuma à l'inviter à s'y focaliser.
 

Prendre rendez-vous !

Si vous désirez obtenir de plus amples informations ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter le secrétariat. Vous pouvez prendre un rendez-vous par téléphone ou en envoyant un email à notre secrétariat douleurs chroniques, à l’attention du thérapeute de votre choix.
Menu